0
RETOUR
nov. 1, 2019 |
NEWS | PROJETS ET ACTIONS | 

Ils contribuent à l’élaboration du plan d’action 2022-2026 de la MCA

En octobre, une soixantaine d’Athois, Brugelettois et Chiévrois répondaient à l'invitation de la MCA d’échanger leurs regards sur le territoire. Cette première étape d’analyse lui permettra de concevoir son futur plan d’action. Avec un projet de taille : la création d’un nouveau centre culturel pour Chièvres et Brugelette !

 

Tous les 5 ans, avec la participation de la population et des associations, la MCA remet en question ses grandes orientations en lien avec l’évolution du territoire. En octobre, notre équipe est allée à la rencontre des habitants d'Ath, Brugelette et Chièvres.
Ensemble, les participants ont exprimé leurs coups de cœur, coups de gueule et ont identifié les transformations à l’œuvre dans leurs communes. Ce qui s’est amélioré, s’est dégradé ou encore ce qui est apparu ces cinq dernières années. Ils ont déterminé des priorités. Ce chantier permet ainsi à la population d’excercer ses droits culturels et de participer aux décisions en matière de programmation culturelle.   

Quels sont les constats et transformations significatives relevés lors de la rencontre à ATH ? En voici quelques-uns :

La cohésion sociale

o   Alors que la population augmente et se diversifie, la question de l’intégration des nouveaux habitants reste une préoccupation. D’une part, certains ne semblent pas en demande ; d’autre part, un manque d’accompagnement et parfois d’ouverture aux nouveaux habitants se fait sentir. 
o   La perte de liens s’accentue, notamment, en raison d’une diminution de lieux de rencontre (fermeture récente de deux écoles, disparition de commerces, réduction des offices religieux dans les villages…).
o   Les aînés semblent plus exposés à l’isolement (géographique, social…) qu’en 2014.

La mobilité

o   L’offre en transports publics est insuffisante et peu en adéquation avec les besoins de la population. La situation se détériore.
o   En raison de l’augmentation du nombre d’habitants à Ath (+ 700 personnes depuis 2014) et communes périphériques, de l’affluence croissante des visiteurs de Pairi Daiza, les entrées de ville sont congestionnées aux heures de pointe.
o   Les participants déplorent le manque d’aménagements adaptés et/ou sécurisés pour les PMR et cyclistes.

Transition écologique

o   De belles avancées sont faites en matière de production et de consommation durable. La prise de conscience s’intensifie. Les initiatives (publiques, associatives et privées) telles que les jardins partagés, le recours aux circuits courts, le recyclage et la seconde main sont saluées.
o   Des efforts doivent encore être menés par les propriétaires en matière d’isolation et de production d’énergie renouvelable.

L’environnement à préserver

o   Ath, capitale du Pays vert, reste assurément un beau poumon vert. À propos de la biodiversité, les participants mesurent les effets bénéfiques du fauchage tardif ; par contre les espèces invasives (renouée du Japon…) continuent à gagner du terrain.
o   Alors que la population se mobilise davantage pour les campagnes propreté, la recrudescence de dépôts sauvages est constatée.

Emploi

o   Malgré les emplois créés avec l’extension du zoning de Ghislenghien, le nombre de demandeurs d’emploi et de bénéficiaires du Revenu d’Intégration Sociale semble augmenter.  
o   La tendance au télétravail se confirme. Malheureusement, certains travailleurs sont « handicapés ou pénalisés » en raison de la mauvaise couverture du réseau (Villers, Rebaix…).
o   Augmentation significative du burnout… Ath n’y échappe pas.

Activité économique

o   Le tourisme est perçu comme générateur d’activité économique.
o   Les commerces de proximité sont encore bien présents et contribuent à l’attractivité du centre-ville. Apparaît l’ouverture de plusieurs commerces liés à la consommation durable. À contrario, certaines surfaces ferment et ne trouvent pas de repreneurs. Les baux commerciaux semblent élevés et peu de démarches innovantes, plus risquées, s’implantent à Ath.

Gouvernance 

o   Bien que la perte de confiance envers les élus s’accentue, l’amélioration récente du dialogue avec les élus locaux est pointée.
o   Renforcer la place d’Ath au niveau du développement territorial semble être nécessaire. Faire exister Ath sur l’échiquier Wapi. Quel projet, quelles visées ? Le co-construire/partager avec la population afin qu’elle puisse y contribuer.

Cadre de vie

o   Les participants constatent une dégradation de leur cadre de vie. En cause, l’explosion de la construction d’immeubles en ville, ainsi que la sur-urbanisation des villages. Aussi, les participants déplorent le manque d’habitats alternatifs.
o   Les prix du locatif et de l’acquisitif continuent de croître. La tendance, déjà évoquée en 2014, se confirme : les jeunes natifs de l’entité ne sont plus en mesure de s’y loger. Les participants soulignent l’importance du politique face aux entrepreneurs immobiliers (négociation ratio logements publics-privés, rejet de projets non adaptés au cadre de vie).

Éducation

o   Important de préparer les élèves et enseignants à la transition numérique, ainsi qu’à l’éducation aux médias (perte de l’esprit critique, fake news, immédiateté, info fast food…).

Accès à la santé

o   Les participants soulignent la chance d’avoir un hôpital à Ath. Si le nombre de médecins généralistes augmente, le manque de structures adaptées pour répondre aux problématiques de santé mentale (burnout, harcèlement…) se fait sentir.
o   L’augmentation du nombre de personnes souffrant d’assuétudes (alcool, drogues, jeux) est pointée.
o   L’accès aux soins de santé devient de plus en plus difficile pour les bas revenus et personnes précarisées.

Égalité sociale-précarité

o   La pauvreté augmente et la prise en charge des sans-abris fait défaut. Le nombre de bénéficiaires RIS croît. Les jeunes (18-30 ans) sont de plus en plus exposés à la précarité.

Culture et loisirs

o   L’offre pour la pratique amateur (théâtre, musique et arts plastiques) semble s’étoffer et se diversifier. Toujours est-il que l’accès aux loisirs et à la culture est impacté par le monde du travail (recul de l’âge de la pension, stress, temps perdu dans les trajets…).

 

Qu’en est-il pour CHIÈVRES et BRUGELETTE ?

En 2014, nous mettions en évidence qu’Ath, Brugelette et Chièvres (avec d’autres communes limitrophes du Pays vert) faisaient partie d’un même bassin de vie, traversé par des enjeux communs. Ce constat s’est confirmé. Les préoccupations identifiées par les Brugelettois et Chiévrois étaient, en dehors de spécificités locales liées à l’impact de Pairi Daiza et de l’aéroport militaire, assez similaires à celles d’Ath.

Quels sont les points communs à Brugelette et Chièvres ?  

·      Un environnement naturel, la ruralité et la forte présence de l’agriculture ;
·      le dynamisme des villages et un associatif dense ;
·      la présence de nombreuses écoles et de l’eau ;
·      un potentiel touristique important : musées et patrimoine médiéval pour Chièvres, châteaux et Pairi Daiza pour Brugelette ;
·      la RN 56 et son rond-point de l’aviation.

Les participants se sont prêtés au jeu d’imaginer des blasons et des slogans pour leur territoire commun. Nous vous laissons apprécier leur créativité : Des pierres, de la nature, des hommes / Terres culturelles / Tradition et Audace / Tour à Tour / La vie de Châteaux, entre terre et animaux / Vol 56, destination culture

Sans nul doute, l’action du futur Centre Culturel de Chièvres-Brugelette permettra de révéler les petites pépites de ces deux communes !

Vers la création d’un Centre Culturel pour Chièvres et Brugelette

Depuis presque 20 ans, la Maison Culturelle d’Ath déploie son action sur Brugelette et Chièvres. À l’époque, elle avait proposé d’assurer cette mission tout en gardant la possibilité qu’un centre culturel puisse y être un jour créé.

Les autorités des deux communes ont décidé de se lancer dans cette belle aventure pour renforcer l’action culturelle de proximité au bénéfice des Brugelettois et Chiévrois. La reconnaissance du nouveau centre culturel par la Fédération Wallonie-Bruxelles apportera des moyens complémentaires qui permettront ce développement.

La mission de la MCA sera d’assurer la transition et d’accompagner le nouveau centre culturel dans sa mise en route.

Participez au projet du futur Centre culturel !

La vie culturelle de votre commune vous concerne ? Vous souhaitez avoir votre mot à dire concernant l’action du futur Centre culturel ? Deux choix s’offrent à vous :
--> d’une part, devenir membre constituant de l’Assemblée Générale et pourquoi pas envisager une participation au Conseil d’Administration,
--> d’autre part, vous impliquer dans le Conseil d’Orientation ayant pour mission de conseiller et évaluer les projets du centre culturel avec son équipe permanente.

Vous êtes membre d’une association œuvrant sur l’une de ces communes, un(e) artiste ou une personne souhaitant vous investir dans ce nouveau projet culturel : envoyez vos coordonnées à mail ou à la Maison Culturelle d’Ath (rue de Brantignies, 4 à 7800 Ath).

 

déc. 11, 2019 |

Cet automne au Palace, plus de 700 écoliers (maternelle et primaire d’Ath) sont venus tutoyer l’Histoire de l’Art et rencontrer l’artiste

nov. 29, 2019 |

Le 24 novembre, vous étiez plus de 650 à vivre cette 4e édition du festival.

nov. 15, 2019 |

Nous avons ce qu'il vous faut !

Toutes les news


Nos téléchargements