0    

RETOUR
nov. 29, 2019 |
NEWS | PROJETS ET ACTIONS | SCOLAIRE | 

#ZÉRO>>18, le festival des droits de l’enfant et des jeunes

Le 24 novembre, vous étiez plus de 650 à vivre cette 4e édition du festival.

 

Cinéma, spectacles, village associatif, visite d’expo, lectures, animations, rampe de skate… enfants, adultes, ados se sont croisés, bousculés, pour ensemble réfléchir aux droits fondamentaux des enfants et des jeunes !

Oxfam, Unicef, Amnesty, l’APEDAF (Association des Parents d’Enfants Déficients Auditifs Francophones), AMOSA étaient réunis pour conscientiser les enfants et leurs parents que tout le monde n’est pas né sous la même étoile. Les étudiants de l’Institut Saint-François ont réalisé des jeux sur les droits et les ont animés avec l’aide de la ludothèque : droit à l’identité, à la famille, à l’éducation, aux loisirs, à la non-discrimination, à la protection, à la vie privée, à un environnement de vie sain… La bibliothèque s’adaptait en fonction des âges (récits de vie d’enfants, lectures parents/enfants, choix de livres…), un atelier de peinture s’adressait aux tout-petits de moins de 2 ans, tandis que la Ruée vers l’Art colorait une fresque collective avec tous les participants.

Au CAR, les plus grands ont traversé la rampe de skate avec trottinettes, rollers, skates et BMX… Infor Jeunes et l’AJI étaient présents pour répondre à toutes leurs questions, pendant qu’AMOSA gravait leurs noms sur leurs vélos.

Merci aux Ladies’ Circle pour le gouter offert, aux artistes, aux bénévoles, aux étudiants et professeurs de l’Institut Saint-François, aux associations, aux partenaires, aux animateurs pour leur implication dans l’organisation du festival et merci à chaque participant !

Intégrer les jeunes dans l’organisation du festival nous paraissait évident. Qui de mieux que les jeunes pour parler aux jeunes ?

Avec l’aide de leurs professeurs, des étudiants de l’Institut Saint-François ont imaginé et créé des jeux de plateau sur les droits des enfants. Chloé, Clémence, Damien, Ella, Léna, Océane et Meva font partie de ceux qui ont pu les animer le 24 novembre. « Ça fait plaisir de transmettre des choses aux plus jeunes et de leur faire découvrir l’importance de leurs droits. Même si on n’a pas le temps de pousser la réflexion très loin, ça leur donne des pistes pour plus tard. Pour eux, c’est logique d’avoir des droits, ils n’ont pas conscience d’où ça vient et qu’ils sont parfois bafoués dans certains cas : ils ne réalisent pas trop leur chance en fait ! Du coup ils relativisent leurs propres petits tracas quotidiens ; enfin on l’espère ! »
« Il a fallu s’adapter aux jeunes, à leur vocabulaire… C’était difficile de se coordonner en équipes pour créer les jeux et rebondir sur ce qui n’allait pas au début. Bref, c’était beaucoup d’investissement, mais on est content d’être là ! »
« On passe un bon moment, on transmet des choses aux plus petits : c’est cool ! Ça vaut la peine de se lever, même un dimanche ! »

Les jeunes de l’AJI étaient aussi de la partie. « On a fait nous-mêmes nos horaires pour se relayer au stand, du coup, ça nous permet à tous de profiter aussi de la journée. Je trouve ça cool d’avoir ce contact avec les plus petits ! On leur fait découvrir une nouvelle passion, on peut leur apprendre les bases et les règles de vie d’un skate parc, c’est important ! Ça leur permet d’oser se lancer… », confie Kilian.

Histoires d’ombre

Les 3e primaires d’Isières et les 5e et 6e d’Irchonwelz ont réalisé de A à Z un spectacle de théâtre d’ombres qui a été joué sur la scène du Palace le jour du festival. Durant nos animations en classe, ils ont imaginé l’histoire, les personnages, les décors, etc., et ont retenu les nombreux conseils pour donner vie à leur récit.

Victor, 11 ans, explique que ce projet lui a appris « qu’il ne faut pas être raciste et qu’il faut accepter la différence des autres. On est tous humains, et être joli, pas beau, être moins… ça revient à la même chose : on est quand même ensemble, on a le droit d’être amis. »
Pareil pour Harry, 10 ans, « même si on est différents des uns des autres, il ne faut pas rejeter les autres. Tout le monde a le droit d’être accueilli et d’avoir des amis. »

La vérité sort toujours de la bouche des enfants !

« Une animatrice a posé la question à nos deux filles âgées de 6 et 8 ans : pour toi, les droits de l’enfant, c’est… ? Elles n’ont pas pu répondre. Après avoir joué avec des étudiantes de l’Institut Saint-François à un Mémo reprenant les neuf principaux droits de l’enfant, elles ont chacune choisi : celle de 6 ans c’est avoir une famille et celle de 8 ans c’est que je sois protégée. Le soir, la cadette me dit : maman, je rêve que tous les enfants puissent aller à l’école… je rêve aussi que tout le monde a une maison et une famille… moi, ce que je préfère, c’est être avec papa et maman, et ma sœur et mon frère... Mine de rien, sa petite tête d’enfant travaillait, réfléchissait, elle voulait que les autres enfants se sentent aussi en sécurité dans une famille ! »

 

TOUTES LES PHOTOS... 

 

juin 22, 2020 |

Un programme d'activités variées et pour tous les âges durant tout l'été !

juin 22, 2020 |

Pas le temps de s’embêter cet été à Chièvres ! Voici un programme d’activités variées et pour tous les âges...

juin 22, 2020 |

Quand la culture fait sa tournée… et propose des activités rassembleuses au sein des villages durant tout l’été.


Toutes les news


Nos téléchargements

    CineETE